La lignée

Une lignée

Une lignée est une succession de personnes qui se transmettent, depuis Patañjali, des traditions, des valeurs, des connaissances…en cohérence avec une histoire commune qui remonte loin dans le temps, cela avec des innovations personnelles en accord avec la transmission reçue des anciens.

Pour bien appréhender la richesse que représente une lignée, il est nécessaire de remonter à son origine, de connaître son histoire et les étapes de son évolution grâce aux témoignages des anciens, oraux ou écrits …. Cela permet de dégager les éléments fondamentaux qui structurent cette lignée et les apports au fil du temps…

Nous disposons des témoignages de Sri T Krishnamacharya, de Sri TKV Desikachar ……et de Bernard Bouanchaud qui a reçu leur enseignement et peut nous éclairer sur tous ces fondamentaux enrichis au fil du temps.

Faire partie d’une lignée, c’est adhérer aux fondamentaux clairement explicités, en intégrant les enseignements dispensés et en s’engageant à les transmettre en restant relié à la Source, grâce à des modalités appropriées.

La VFF s’inscrit dans une lignée, c’est un dépôt précieux, mis à la disposition de tout chercheur « sincère », « motivé » par son histoire et les valeurs qu’elle porte. Cela nécessite d’en favoriser l’accès aux hommes et femmes de notre époque avec ses contraintes.

Pour Sri T. Krishnamacharya, le yoga est le cadeau de l’Inde au monde. La clairvoyance et la liberté qu’il a appliqué au yoga lorsqu’il a pressenti sa migration vers l’Occident, sont notre référence. Nous sommes imprégnés de cet enseignement. A travers Sri T.K.V. Desikachar, il a adapté le yoga, aux occidentaux, aux femmes…

L’enseignement de Sri T.K.V. Desikachar n’est pas standardisé puisque la caractéristique principale (Viniyoga) est de personnaliser la pratique à l’individu et non le contraire.

Recevoir la richesse et la rigueur d’outils techniques intelligents et nombreux permet d’ajuster la pratique du yoga à la singularité de chacun.

Il est de notre responsabilité de ne pas garder pour nous seuls ce qui nous a été transmis.

Il y a, à la fois une dimension verticale représentée par l’enseignement indien de maître à élève et une dimension horizontale représentée par l’enseignement occidental majoritairement collectif.

Nous nous attachons à faire vivre cette Source :

  • grâce au cadre apporté par l’enseignement des huit membres du yoga : āsana, prānāyāma, outils permettant dhāranā …,
  • avec l’étude et la récitation des Yoga Sūtra comme supports de toute réponse en yoga,
  • avec l’enseignement des grands textes, tels la SāṃkhyaKārikā, le Taittirīya Upanișad, la Bhagavad Gītā constituant un fond de culture solide,
  • avec la nécessité du suivi individuel,
  • en respectant l’ouverture. C’est l’élève qui cherche le professeur « quand l’élève est prêt, le maître apparaît »,
  • en préférant la qualité à la quantité de l’information sans perdre de vue les « fondamentaux », en prenant de la hauteur par rapport au détail, en prenant son temps, le yoga est un long processus,
  • pour développer l’autonomie de l’élève en reconnaissant l’unicité de l’être, de l’instant et du changement permanent.

Krishnamacharya

Le premier instructeur de T. Krishnamacharya (18 novembre 1888 – 28 février 1989) fut son père, dont il reçoit l’enseignement dès son plus jeune âge. Orphelin à l’âge de 10 ans, il poursuit son apprentissage à Mysore, où il accomplit la majorité de ses études. Son long périple d’étudiant l’amène à recevoir l’enseignement d’érudits renommés et il obtient les plus hauts titres de toutes les écoles de philosophie indiennes.

Très jeune, il a la certitude que son rôle est de donner de nouvelles bases au yoga afin qu’il puisse se diffuser de par le monde. Ses études le mènent jusqu’au Tibet où il rencontre Rama Mohana Brahmacari, un ermite qui devient son maître de yoga durant 8 ans. Quand celui-ci considère que son élève est prêt, il lui demande pour tout paiement de retourner vers le monde, de se marier et de transmettre le message du yoga. C’est ce que fait T. Krishnamacharya à partir de 1922.
Avec l’aide du Maharaja, Krishnamacharya fonde une école de yoga à Mysore. Deux de ses élèves de l’époque deviendront fameux : PattabhiJois, fondateur de l’ashtanga yoga et B.K.S. Iyengar, fondateur du yoga Iyengar. De plus en plus de monde vient voir T. Krishnamacharya pour le yoga mais aussi pour des problèmes de santé physique, psychologique ou spirituelle. Il apporte des réponses adaptées à chacun. Il enseigne également aux femmes — ce qui est inhabituel à l’époque — et bientôt aux Occidentaux.

L’école de Mysore ferme en 1950 et T. Krishnamacharya s’installe à Chennai (Madras) où il poursuit son œuvre d’enseignant et de thérapeute. Il transmet son enseignement à son fils T.K.V. Desikachar, qui restera à ses côtés durant plus de 30 ans et jusqu’à sa mort en 1989, à l’âge de 101 ans.

 

T.K.V. Desikachar

T.K. V. Desikachar

T.K.V. Desikachar est né en 1938. Inspiré par les enseignements de son père, il renonce à sa carrière d’ingénieur et devient son étudiant en 1960. Son apprentissage auprès de T. Krishnamacharya se poursuivit pendant près de 30 ans, jusqu’au décès de ce dernier en 1989.

TKV Desikachar est connu et respecté mondialement comme une autorité en matière de yoga. Son modèle d’enseignement englobe un grand nombre de notions sur le yoga, et ne se limite pas à la seule pratique posturale. Ayant enseigné régulièrement en Inde et sur d’autres continents, TKV Desikachar a participé à de nombreuses conventions et conférences internationales. Il est décédé à Chennai le 8 août 2016.